Catégories
Actualités rurales

Un virus se propage et tue des lapins

Comme si le nombre croissant de morts humaines dues à COVID-19 ne suffisait pas à s’inquiéter, une épidémie de maladie hautement contagieuse menace désormais les lapins du pays.

Le virus de la maladie hémorragique du lapin de type 2 (RHDV2) se propage aux États-Unis, éliminant les lapins sauvages. La maladie a commencé à tuer des lapins en mars au Nouveau-Mexique, mais a depuis déplacé au Colorado, en Arizona, au Texas, en Californie et au Nevada. Les humains ne sont pas sensibles à cette maladie. Selon le USDA, RHDV2 n'affecte que les lapins, les lièvres et les pikas. Il aurait également des taux de morbidité et de mortalité de plus de 90%.

Avant cette récente épidémie, de plus petites infections à RHDV2 avaient été enregistrées en 2018 chez des lapins domestiques de l'Ohio.

Une étude Journal of Virology constate que ce virus est une souche d'une maladie qui a fait surface en Chine en 1984. La nouvelle souche a été identifiée en France en 2010 et a été responsable de la mort de lapins sauvages à travers l'Europe. On ne sait pas comment le virus a fait son chemin vers les États-Unis, mais une théorie est que les lapins importés l'ont transmis.

Une récente lettre de Jay Hreiz, vétérinaire et président de l'American Rabbit Breeders Association et du Cavy Health Committee, explique aux membres de l'association que les éleveurs devront trouver une nouvelle normalité.

"Ce n'est qu'une question de temps avant que le virus ne devienne endémique aux États-Unis", indique la lettre. «Ces développements vont changer le paysage de l'élevage de lapins.»

L'USDA estimé l'industrie du lapin vaudra plus de 2,2 milliards de dollars, dont 80 à 90 pour cent seront tirés par l'approvisionnement et les soins des 6,7 millions de lapins dans 2,9 millions de ménages. Si le virus n'est pas contenu, il pourrait avoir des impacts importants pour les secteurs de la viande, de la peau et de la chasse, l'industrie domestique et d'autres, dit l'USDA.

Le virus peut survivre plusieurs mois dans des conditions sèches et vit à des températures glaciales. Elle peut être transmise par les lapins, leurs peaux, leur viande ou tout ce qui entre en contact avec eux, même les insectes.

Les lapins qui contractent la maladie ne présentent parfois aucun symptôme et tombent morts. D'autres peuvent souffrir de fièvre, d'enflure et de saignements internes.

Il existe un vaccin contre la maladie qui a été approuvé en Europe et au Nouveau-Mexique, où la flambée a commencé. L'État a reçu 500 doses la semaine dernière.

Pour le moment, les autorités recommandent aux propriétaires de lapins de garder leurs animaux dans un espace confiné, de les surveiller pour les saignements et de mettre en quarantaine chaque lapin qui entre dans son poulailler pendant au moins 14 jours.

Alors cache tes lapins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *