Catégories
Actualités rurales

Transformer l'eau de toilette en bière

Le brassage de la bière utilise beaucoup d'eau: de l'irrigation nécessaire à la culture de l'orge et du houblon à l'aqua qui se retrouve dans la bouteille. Les brasseurs américains utilisent une moyenne de sept gallons d'eau pour faire un gallon de bière.

Cela a poussé les brasseries artisanales à réfléchir à la manière de réduire leur empreinte hydrique pour être plus durables. Une solution expérimentée par une poignée de brasseries consiste à utiliser des eaux usées traitées pour fabriquer de la bière. C'est vrai. Nous parlons d'eau qui était probablement une fois dans les toilettes.

Une brasserie canadienne appelée Village Brewery est devenue la dernière à fabriquer un lot de bière en utilisant cette méthode. La brasserie basée à Calgary, en Alberta, a publié la semaine dernière une bière blonde utilisant des eaux usées municipales traitées pour attirer l'attention sur la question de la sécurité de l'eau.

«Il a exactement le même goût que leur produit standard. La seule différence étant qu'au lieu de puiser au robinet, ils nous ont pris de l'eau », déclare Christine O'Grady, coordonnatrice de programme à l'Université de Calgary Advancing Canadian Wastewater Assets, qui a travaillé en partenariat avec Village Brewery et une société de technologie de l'eau appelée Xylem Inc. pour produire la bière.

Afin de rendre les eaux usées sans danger pour le brassage, elles ont été traitées par ce que l’on appelle une usine de traitement par élimination biologique. Après cela, O’Grady dit qu'il y avait des étapes supplémentaires impliquant l'ultrafiltration, l'oxydation et l'osmose inverse. L'eau a ensuite été testée pour s'assurer qu'aucun agent pathogène ne restait, et à la fin du processus, elle était aussi propre que l'eau du robinet.

Les brasseurs affirment que le plus grand obstacle à un plus grand nombre de brasseries utilisant des eaux usées traitées dans leur bière est que les consommateurs sont toujours dégoûtés par l'idée. O’Grady appelle cela le «facteur de beurk». Elle dit que les gens sont dégoûtés par l'idée de boire des eaux usées récupérées. «Je pense que nous avons démontré très efficacement que c’est de l’eau propre et salubre, mais les gens ont encore cet obstacle mental à surmonter», dit-elle.

En 2018, un groupe de brasseurs et de techniciens des eaux usées suédois a fabriqué l'un des premiers lots de bière commercialisée en utilisant les eaux usées. Un partenariat entre la brasserie Nya Carnegie, l'Institut suédois de recherche environnementale IVL et Carlsberg Suède se sont réunis pour produire une pilsner appelée PU: REST afin d'essayer de surmonter l'aversion du public à boire plus largement les eaux usées traitées (et pas seulement dans la bière).

«En faisant ce type de projet, vous pouvez surmonter la résistance (à l'eau potable)», déclare Staffan Filipsson, un développeur commercial à l'Institut suédois de recherche environnementale IVL, une organisation qui travaille sur la technologie des eaux usées. Il dit que le recyclage des eaux usées traitées pourrait être l'avenir non seulement de la fabrication de la bière, mais aussi de l'eau potable municipale.

Alors que la sécurité de l'eau devient un problème croissant dans le monde, en particulier dans les pays sans littoral, O’Grady espère que ce lot de bière contribuera à sensibiliser davantage au fait que cette technologie existe et que nous pouvons réutiliser l'eau de plusieurs manières.

«Nous n'avons pas à tout enlever à la Terre. Nous pouvons en remettre une partie », dit-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *