Catégories
Actualités rurales

Sa revue Dark Materials: La saison 2 est terriblement excellente

Par Emily Wilson

Lyra (Dafne Keen) et Will (Amir Wilson) explorent un nouveau monde étrange

Lyra (Dafne Keen) et Will (Amir Wilson) explorent un nouveau monde étrange

BBC / Bad Wolf

Saison deux de Ses matériaux sombres commence exactement là où nous nous sommes arrêtés dans la première série, avec Lyra et son démon Pan échoués dans un nouveau monde étrange. Ici, dans ce qui semble être une ville abandonnée, elle rencontrera bientôt un autre jeune héros, Will. Jusqu'à présent, il a suivi son propre scénario dans une version différente de la réalité de celle de Lyra. A partir de maintenant, semble-t-il, ils mèneront ensemble le bon combat contre les forces des ténèbres.

Tout ce qui concerne le rendu de la série de romans de Philip Pullman par la BBC est magnifiquement fait et très haut de gamme. La séquence de titre – la musique, l'art – est terriblement excellente et les visuels et les effets tout au long de la série sont bons pour le cinéma.

Non seulement l'écriture est serrée, mais le casting est également exceptionnel. Les jeunes leaders Lyra (Dafne Keen) et Will (Amir Wilson) font un travail fantastique en tenant le centre de l'histoire. Lord Asriel (James McAvoy), le père de Lyra, est absent pour cette saison, mais à la place, nous avons le père de Will, joué par Andrew Scott, alias le prêtre de Fleabag. Phoebe Waller-Bridge exprime son démon, dans un joli petit œuf de Pâques pour les fans de Fleabag.

Publicité

J'ai regardé la première série de Ses matériaux sombres avec des enfants, et quand je suis venu regarder la saison 2, seul, je me suis demandé si je l'apprécierais autant sans que cela tombe sous le parapluie bienvenu d'un visionnement délicieux pour toute la famille, dont, pour nous, il n'y en a jamais assez.

De toute façon, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Les chefs de file sont des enfants, mais il y en a assez pour n'importe quel adulte – et bien sûr, il y a Mme Coulter (Ruth Wilson). Pour les cinq premiers épisodes de cette saison, au moins, Mme Coulter domine. Habillée comme une sorte de femme fatale des années 40, elle est terrifiante et pourtant terriblement humaine.

Chaque fois qu'elle entre dans une pièce, un pied magnifiquement chaussé à la fois, c'est Drama. Pour des raisons qui ne peuvent pas être appréhendées maintenant, je n'ai jamais lu les livres sur lesquels la série est basée, donc je suis fasciné d'en savoir plus sur Mme Coulter, en particulier sa relation avec son démon singe. Il se bat et effraie en son nom, et peut pourtant être séparé d'elle, ce qui va à l'encontre de la tradition des démons. Est-ce uniquement par sa terrible volonté, ou ne sont-ils pas vraiment un couple humain et démon?

Une autre joie de cette dernière saison vient avec un nouveau personnage, Mary Malone, joué par Simone Kirby. Malone vit à Oxford dans le monde de Will, qui est essentiellement notre version de celui-ci, et elle étudie la matière noire – ou, comme Lyra le sait, la poussière.

Elle semble avoir passé sa carrière à creuser un sillon assez solitaire à la poursuite des secrets de notre cosmos. Maintenant, tout à coup, elle est quelqu'un au cœur d'une histoire d'aventure qui traverse les mondes. Grâce à elle, nous avons un aperçu de la «science» derrière les événements étranges de cette épopée multivers.

En ces jours canins d'une longue année, merci à M. Pullman – et bien sûr aux dieux de l'âge d'or de la télévision – pour cette délicieuse gâterie plutôt festive.

En savoir plus sur ces sujets:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *