Catégories
Actualités rurales

Les agriculteurs peuvent-ils faire quelque chose avec du lait invendu en plus de le vider?

Malgré les rayons d'épicerie vides, les agriculteurs se sont retrouvés avec un excès de produits invendus pendant la pandémie de COVID-19.

Sans moyen de vendre ces articles, les agriculteurs prennent l'option nucléaire: euthanasier des poules pondeuses, compostage de légumes, ou dumping de lait. Mais il pourrait y avoir quelque chose de plus productif à faire avec cette nourriture.

Un article des scientifiques de l'Université du Minnesota étudie les utilisations possibles à la ferme de l'excès de lait. Il s'avère que l'excès de lait peut être utilisé comme engrais: il contient des niveaux relativement élevés d'azote, de potassium et de phosphore, qui sont également les principaux composants des engrais vendus dans le commerce.

Quelques recherches, mais pas une tonne, ont été effectuées sur le sujet. Une étude précoce– au début, dans ce cas, c'est-à-dire en 2011 -, on a constaté que deux gallons par acre étaient idéaux lorsque l'on utilisait du lait comme engrais. Mais il y a une raison pour laquelle le lait n'est pas devenu l'engrais de choix pour les agriculteurs. D'une part, le lait laissé dans les champs, eh bien, ça sent. Mauvais. Cela peut être minimisé en l'injectant ou en le mélangeant dans le sol, où il est exposé à moins de chaleur et de lumière.

C'est également un bon conseil pour d'autres raisons. Vous voudrez éviter d'utiliser du lait fertilisant juste avant la pluie, car il, comme d'autres engrais, s'écoulera dans les ruisseaux, les rivières, les lacs et éventuellement les océans, et ce n'est pas parce que le lait est sain que vous le voulez dans votre système d'eau.

Une meilleure solution, bien sûr, serait de prendre ce lait invendu et de l'apporter aux personnes dans le besoin. La raison pour laquelle il y a tant de dumping de lait en premier lieu est que l'agriculture américaine a deux flux de clients: l'industrie hôtelière et la vente au détail. Les agriculteurs ne peuvent pas simplement rediriger leur lait vers les épiceries alors qu’il était destiné aux restaurants; ils n'ont pas la clientèle, l'emballage, l'expédition.

Une partie du récent paquet d'aide de 19 milliards de dollars annoncé par le chef de l'USDA Sonny Perdue est destinée à essayer d'ajuster ce flux, pour acheminer cet excédent de lait vers les banques alimentaires. Mais il y aura toujours beaucoup de lait non acheté. Peut-être que l'engrais n'est pas une si mauvaise idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *